Deux mois de science dans la Maison Ronde

J’ai eu parfois un peu froid dans ce bureau, mais finalement Mathieu Vidard a raison, un peu d’air frais au mois de février ne fait pas de mal, et de toute façon j’ai toujours été frileuse.

Ce stage à la Tête au Carré était un peu différent de celui de l’année dernière (mai-juin 2014), et pas seulement à cause de la température. Le cadre était toujours aussi magnifique (vue sur la tour Eiffel et sur la Seine!), au sein d’un média prestigieux reconnu par ses pairs. Le travail me passionnait, et avait évolué. Mes journées étaient partagées entre la rédaction de brèves et les réseaux sociaux le matin, et la préparation d’émissions l’après-midi. Je n’avais jamais le temps de m’ennuyer, et les sujets que je traitais, de l’évolution de l’homme jusqu’à la belette volante, m’intéressaient beaucoup.

L’équipe est toujours aussi accueillante et agréable, j’appréciais travailler à leurs côtés. J’avais conscience que chaque moment parmi eux était privilégié, et j’aurais du mal à retrouver ailleurs une telle convivialité. J’aimais entendre la douce voix d’Anne-Cécile lorsqu’elle répondait au téléphone, les fins cheveux bruns de Lucie attachés en queue de cheval, les boots de Violaine et son regard en coin malicieux, l’hyperactivité d’Axel et les indispensables galettes de riz de Mathieu. Parfois, des petits pétages de câble, où ça chante, ça crie, ça se lance des choses, mais dans la bonne humeur. Et, peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup (c’est bon vous l’avez dans la tête), le respect mutuel, indispensable pour travailler en équipe.

En dehors de l’émission, il m’arrivait d’aller faire des tours dans les couloirs de France Inter, notamment pour aller assister depuis la régie à des émissions de la station. Parmi elles, “Si tu écoutes j’annule tout”, du lundi au vendredi à 17h. Ils ont la chance de faire la radio que tout le monde aimerait faire, informer en s’amusant, pouvoir parler de sujets sérieux tout en rigolant. Souvent le soir en partant je passais devant leur studio, et j’entr’apercevais l’équipe en studio.

Deux mois de bonheur dans la Maison Ronde, où j’espère pouvoir re-tourner, dans un futur proche comme loint
ain. Et, cerise sur le gâteau, j’ai même pu avoir un autographe du célèbre pianiste Richard Lornac pour ma mère, papier béni qui trône maintenant sur son bureau, et elle ne se lasse pas de le regarder en poussant des soupirs d’admiration.

Fanny Cohen Moreau

P1080707

Façade de la Maison Ronde (© Fanny Cohen Moreau)

P1080724

Vue depuis le bureau de la Tête au Carré (© Fanny Cohen Moreau)

P1080727

Axel Villard-Faure dans le bureau de la Tête au Carré. (© Fanny Cohen Moreau)

P1080761

Dans les couloirs de France Inter (© Fanny Cohen Moreau)

P1080760

Jean Lebrun pendant son émission « La marche de l’histoire » (© Fanny Cohen Moreau)

P1080701

Vue de la régie depuis le studio 511 (© Fanny Cohen Moreau)

P1080706

Mathieu Vidard pendant son émission La Tête au Carré (© Fanny Cohen Moreau)

P1080731

L’émission « Si tu écoutes J’annule Tout » de France Inter (© Fanny Cohen Moreau)

P1080768

La salle de conférence de rédaction de France Inter (© Fanny Cohen Moreau)

Cet article, publié dans Personel, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s