Créer un podcast sur le Moyen Âge : sept mois plus tard

A l’heure de la sortie du premier hors-série de Passion Médiévistes j’ai envie de faire un petit bilan de ce podcast, un peu plus de sept mois après la sortie du premier épisode. 

A l’heure où j’écris cet article, l’épisode 9 va sortir d’ici quelques semaines, j’ai trois épisodes et un hors-série déjà enregistrés à monter, et un double enregistrement est prévu dans moins d’un mois. La simple énumération de ces faits me faire prendre conscience à quel point Passion Médiévistes a pris une part importante dans ma vie en quelques mois seulement.

Une des principales sources de motivation est avant tout les bons retours du public, aussi bien par des connaisseurs d’histoire médiévale que par des personnes qui ne s’intéressaient pas de prime abord au Moyen Âge. Quasiment tous les épisodes ont dépassé les 1000 écoutes, et plus de 2000 écoutes pour le premier épisode, Justine et la reine Gerberge, qui reste une très bonne porte d’entrée pour découvrir le podcast, même si aujourd’hui les épisodes ont quelque peu évolué dans leur forme.

Outre ces chiffres qui dépassent largement mes espérances, j’ai découvert en créant ce podcast que les médiévistes étaient beaucoup plus présents sur Internet que je le pensais, notamment sur Twitter. Ça m’a permit de contacter des étudiants en histoire médiévale au-delà de mon cercle de connaissances, et de rencontrer des masterants et des doctorants, tous plus passionnants les uns que les autres, et qui ne demandent qu’à parler de leurs recherches. Le Moyen Âge étant un sujet inépuisable j’ai bons espoir de continuer ce podcast encore très longtemps.

Un partenariat avec Binge Audio

Un événement assez important a renforcé ma motivation de faire aller ce proejt encore plus loin. Quelques mois après le lancement du podcast un partenariat m’a été proposé par Joël Ronez, le cofondateur de Binge Audio, un site de podcasts. Résultat, le podcast est présent sur leur site à chaque fois qu’un nouvel épisode sort. Cela me permet de toucher un public qui n’aurait pas entendu parler du podcast autrement, et concrètement ils me prêtent du meilleur matériel que celui que j’utilisais dans les premiers épisodes. J’ai commencé à l’utiliser dans l’épisode 5 avec Vincent sur les messagers de guerre, le son me plaît davantage, le côté conversation est renforcé et me permet de poser des questions de façon plus dynamique et spontanée.

Ultime point positif de ce projet, il me motive à aller au bout de mon mémoire, qui devient ma petite épopée. Ça devient difficile d’y réserver du temps, mais rencontrer ces étudiants qui parlent avec passion de leurs recherches me donne de l’espoir. Ce mémoire sera je l’espère le couronnement de ma vie étudiante et signera la fin de mon parcours scolaire, pour laisser la place à des projets personnels qui seront j’en suis sûre tout aussi passionnants.

Fanny Cohen Moreau

Publicités
Cet article, publié dans Billets d'humeur, Podcasts, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s